Vertuoze accompagne les professionnels du bâtiment de Lille Métropole pour l’intégration des questions énergétiques et environnementales dans
leurs activités.

Zoom sur quelques projets et entreprises innovantes de la métropole lilloise

 

 

  • Menuiseries Tillieux : une entreprise locale devenue l'un des leaders en région de la menuiserie performante 

 Le 3eme atelier Veille/Innovation Vertuoze était consacré au retour d’expériences des Menuiserie Tillieux et au cheminement ayant conduit cette entreprise tourquennoise à développer une véritable expertise autour du marché de la menuiserie bois triple vitrages en se fondant sur le procédé autrichien Optiwin.

 

 

 

 

Contact :

Roch et Viviane TILLIEUX

 


 


 

 

 

Mme Tillieux, présentez-nous votre entreprise ?
Viviane Tillieux : Tillieux Menuiserie est une entreprise familiale datant de 1899 avec un arrière-grand-père fondateur, que nous avons repris avec Roch, mon mari. Basée à Tourcoing, elle compte aujourd’hui 10 salariés. Notre cheval de bataille est essentiellement la menuiserie extérieure bois que nous fabriquons et posons.

Quel a été le déclic ?
V.T. : On a toujours eu des convictions écologiques, privilégiant avant tout le bois dans nos constructions. Cela a été notre moteur mais le déclic s’est déclenché lors d’une réunion de préparation de Villavenir, projet de maisons BBC témoins de la Fédération Française du Bâtiment. Quelqu’un m’a parlé de maison passive. Moins de consommation ? De CO2 ? Ca me parlait ! Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire !

Quelles étapes vous ont permis de changer ? d’innover ?
V.T. : Nous avons fureté sur internet, fait la veille et nous avons trouvé le procédé Optiwin. Une marque et un procédé de fabrication de fenêtres passives avec triple vitrages et châssis bois isolé. C’est de là qu’est partie notre aventure !
En allant sur un salon belge, nous avons été définitivement convaincus qu’il fallait prendre une autre orientation dans nos produits. Nous y avions exposé ce que nous trouvions à l’époque au top mais on a vite remarqué que les autres exposants avaient une longueur d’avance sur la thermie et l’étanchéité à l’air. Un ami nous a alors convaincu d’aller visiter une  maison passive. Roch est revenu avec des photographies des fenêtres Optiwin. On s’est définitivement dit que c’était l’avenir.

Qu’est ce qu’Optiwin ?
V.T. : Optiwin est un groupement international d’entreprises avec une maison mère basée en Autriche. Pour l’export, elle s’est basée sur un modèle de licences d’exploitation. Leur succès s’est fait en développant, après 10 à 12 ans d’essais, de tests, des menuiseries de qualité, passives. Optiwin est également le procédé de fabrication et la marque déposée de fenêtres, dédiées pour des maisons passives ou très basse consommation. Il y a deux types de fenêtres. La fenêtre tout bois et la fenêtre bois/aluminium. Techniquement, leur fabrication est complexe. De nombreux détails et un savoir-faire sont requis pour obtenir un résultat performant.

Comment avez-vous intégrer Optiwin ?
V.T. : Tout a commencé par une demande de visite, ce que l’entreprise a fait chaleureusement. De fil en aiguille, nous avons obtenu une licence de commercialisation puis d’exploitation pour fabriquer et vendre les menuiseries sur un secteur géographique donné, restant ainsi indépendant. Un ingénieur vient régulièrement contrôler nos résultats. Nous ne sommes que deux en France à détenir cette licence d’exploitation !

Comment avez–vous absorber le savoir-faire Optiwin dans votre entreprise ?
V.T. :
Nous avons d’abord dû nous former. Quand la licence a été obtenue, nous avons suivi une formation de fabrication puis une formation de pose. Ensuite, nous avons transmis ce savoir aux salariés de manière la plus didactique possible. Cette révolution a été extrêmement bien prise par nos salariés. D’une moyenne d’âge jeune, ce bouleversement d’habitude a été pris comme un nouveau souffle, une nouvelle dynamique et une certaine fierté!

Quels changements ont dû être apportés dans l’entreprise ?
V.T. : Nous savions que nous allions faire beaucoup de déchets en fabriquant ces nouvelles menuiseries. Nous avons d’abord décidé de revoir complétement notre système d’aspiration. Nous avons également investi dans une presse à buchettes, dans l’objectif de chauffer l’atelier avec ces déchets recomposés. Nous avons également fait l’acquisition d’un centre d’usinage pour pouvoir fabriquer ces fenêtres. Pour cela, nous avons eu un soutien très favorable de notre banque. Et nous avons fait appelle à Oséo pour l’ensemble des éléments qui relevaient de l’innovation : formation de l’équipe, équipements particuliers pour la fabrication Optiwin. Les investissements ont été lourds mais pour quels résultats !

Comment a été accueilli votre produit sur le marché français ?
V.T. :
Nous avons dû passer l’étape de certification. Nous avions déjà le certificat du « Passiv House Institute », le marquage  CE et le brevet. Nous avons réussi à obtenir le test AEV de la FCBA. Ensuite, nous avons fait appel à notre assurance et le passage n’était pas gagné d’avance. Après avoir décortiqué la fenêtre, elle a été assurée. Nous pouvions vendre et mettre en œuvre sans problèmes nos fenêtres.
Nous étions convaincus que c’était l’avenir. C’était une intuition. Mais il a fallu se faire connaître. Pour cela, nous avons acquis une licence intermédiaire par Optiwin nous permettant de commercialiser les fenêtres déjà fabriquées. Le bouche à oreille et surtout les réseaux, nous ont beaucoup apportés, nourris. Nous avons vite rayonné. Si bien qu’un an et demi après, quand nous étions prêts à fabriquer, le marché s’est ouvert à nous et les menuiseries Optiwin représentent entre 60% et 80% de notre chiffre d’affaire sur les dernières années.

Qu’est-ce qu’Optiwin vous a apporté dans votre entreprise ?
V.T. : D’abord des résultats très performants. Sur notre dernier chantier, nous avons obtenu un résultat de test à l’étanchéité à l’air de =0,21 ! (sous N50 norme passive Darmstadt). Ensuite c’est une dynamique très riche. Régulièrement, des ateliers entre partenaires licenciés se font pour améliorer les fenêtres. Chaque chantier est différent et chaque fois, nous apportons des petits plus qui font évoluer le produit. Enfin, cela nous a donné envie d’innover sur nos propres produits. Et aujourd’hui, nous réfléchissons à des produits adaptés à la rénovation énergétiques et notamment à une solution technique  permettant de passer d’un double vitrage à un triple vitrage très simplement : la fenêtre REAWIN + .

 

  • Espaciel ou la quête de la lumière naturelle

 

Espaciel est une toute nouvelle entreprise basée à la ruche technologique du Nord à Lille - Hellemmes. Alexi Hervé est son fondateur et dirigeant. Muni d'un diplôme d'ingénieur et d'un bagage de 10 ans d'expérience professionnelle dans le second œuvre, dans le secteur du bâtiment, il a décidé, il y a quelques années, de se lancer dans l'aventure de la création. Ensemble, nous revenons sur ce produit innovant qui a été récompensé du Grand Prix Innovation par le CD2E lors du salon Environord.

 

 

Espaciel Building technology

 

Contact :

Alexi Hervé

 

espaciel@espaciel.com

www.espaciel.com www.facebook.com/Espaciel

 

 

   

Comment l'aventure a-t-elle commencé ?

 

Alexi Hervé : L'idée est venue suite à ma propre expérience. J'avais un problème de lumière dans mon logement. J'ai alors imaginé un système pour capter la lumière. Puis de fil en aiguille, j'ai rencontré d'autres personnes qui avaient ce besoin. Cela m'a poussé à aller plus loin et j'ai décidé de créer une entreprise. Pour élaborer mon projet et mettre au point le déflecteur Espaciel, je me suis fait accompagner par le CD2E à Loos-en-Gohelle et par Tonic Incubation au sein du centre Arts et Métiers Paristech de Lille.

   

Qu'est-ce que le déflecteur Espaciel ?

A.H. : Le déflecteur Espaciel est un système qui se place dans l'entourage de la fenêtre, à l'intérieur ou à l'extérieur en façade de bâtiment, au plus proche de la source de lumière. Il capte les rayons du soleil qui sont perdus dans l'épaisseur du mur et les restitue aux utilisateurs en les projetant en profondeur dans le logement, là où on a besoin d'éclairage naturel. Equipé d'une surface miroir hautement réfléchissante, il permet d'optimiser le flux de lumière qui entre par la fenêtre jusqu'à 50%. Ce n'est pas un produit verrier, contrairement à ce qu'on pourrait croire de prime abord mais un produit très technique en aluminium. Je l'ai d'ailleurs mis au point à l'aide de compétences industrielles régionales.

 

Quels sont les avantages du produit ?

A.H. : Outre le fait de pouvoir apporter de la lumière naturelle dans l'habitat, le déflecteur Espaciel permet de faire des économies d'énergie en termes d'éclairage mais aussi de chauffage. Enfin, le produit est une alternative efficace et peu onéreuse comparée aux coûts et à la complexité de travaux que pourrait engendrer le percement d'une ouverture supplémentaire. Les entreprises du bâtiment n'auront aucune difficulté à mettre en œuvre ce produit dont la pose est optimisée. Pour les acteurs du second œuvre c'est un produit intéressant pour générer des ventes additionnelles et valoriser les projets de rénovation.

 
  • Le projet Terre en Nord

"Terre en Nord" un projet expérimental, de la phase de conception à la phase de construction d'un bâtiment entièrement réalisée en briques de terre crue (BT2C). Fabriquée sur le site de Leers a permis à Briqueteries du Nord d'inaugurer en février dernier le 1er bâtiment construit en brique de terre crue baptisé "Terre en Nord". Cette brique a été lauréat du prix "Innovation Environnement"

Plus d’informations en cliquant ici