Vertuoze accompagne les professionnels du bâtiment de Lille Métropole pour l’intégration des questions énergétiques et environnementales dans
leurs activités.

 

Se former sur le territoire et en région

De nombreuses formations se sont développées sur le territoire, et l’offre de formation, initiale comme continue, poursuit son évolution pour intégrer les nouvelles compétences nécessaires.

Cette rubrique vous permettra de découvrir l’offre de formation liée à l’éco-construction et notamment, autant que possible, les formations axées « pédagogie par la pratique ».

A noter : les Maisons de l’Emploi du territoire soutiennent les entreprises dans leurs recrutements en mettant notamment en place des actions emploi-formation adaptées à leurs besoins.
Contact : Olivier HURET Chef de projet Grenelle Métiers Bâtiment o.huret@reussir.asso.fr

Pourquoi se former

Evolution des réglementations thermiques en neuf et en réhabilitation, exigences sur l’étanchéité à l’air des bâtiments, offre et demande accrues autour des matériaux écologiques et équipements performants, reconnaissance des signes des artisans et entreprises…  : de nouvelles opportunités pour les professionnels du bâtiment qui nécessitent de se former !

  •  Pour faire monter ses équipes en compétences.
  •  Pour distinguer son entreprise, son agence ou son bureau d’étude dans un contexte de marchés concurrentiels.
  • Pour faire reconnaitre la valeur ajoutée de son intervention, en conception ou en chantier, par la technicité apportée aux opérations.
 

Les marchés liés à la performance énergétique et la qualité environnementale ne cessent d’augmenter et représentent une part de plus en plus importante du chiffre d’affaire du secteur du bâtiment. Ils entrainent une mutation des métiers du bâtiment et une nécessaire montée en compétence  de l’ensemble des professionnels de la branche.

 

Les métiers concernés

En termes d’impacts sur l’emploi à l’horizon 2014 sur le territoire national (marchés du Grenelle), ce sont les maçons, les menuisiers-charpentiers et les plombiers-chauffagistes qui sont les plus mobilisés sur les chantiers à fortes plus-values environnementales et énergétiques.

 

Sur le territoire de la métropole lilloise, l’isolation par l’extérieur se développant principalement pour les logements sociaux collectifs, c’est l’isolation par l’intérieur qui dominera le marché de la réhabilitation thermique du parc privé, concernant plutôt les plaquistes en lien avec les plombiers et les électriciens.

 

A l’exception des plombiers chauffagistes et des électriciens, la plupart des métiers du bâtiment sont en tension sur le territoire, et tout particulièrement  les  maçons et les charpentiers bois, dont les compétences en termes de réhabilitation thermique, avec celles des plaquistes, sont fortement prisées.

 

C’est donc bien la quasi-totalité des métiers du secteur du bâtiment qui doit adapter ses compétences vers de nouvelles méthodes de travail, impliquant de repenser les frontières entre les différents corps de métiers et garantir une coordination maximum des interventions de chaque corps d’état pour assurer l’atteinte des exigences d’étanchéité à l’air et de performance énergétique.

 

Ainsi, selon l’étude réalisée en 2009 par le BIPE pour la Maison de l’Emploi de Lille-Lomme-Hellemmes, l’ADEME et Alliance Villes Emploi, 13 000 artisans et salariés sur les 17 000 emplois du secteur du bâtiment du territoire métropolitain sont concernés directement par le Grenelle de l’environnement.

 

A quoi se former

La satisfaction - quantitative et qualitative - des demandes de travaux de rénovation et de construction liés à l’amélioration thermique et la qualité environnementale des bâtiments supposent que les professionnels du secteur (artisans et compagnons, chef d’entreprises, maîtres d’ouvrages, concepteurs, diagnostiqueurs etc) soient formés :

  • Aux évolutions réglementaires et nouvelles problématiques qui y sont liées (RT 2012, instrumentation, étanchéité à l’air, pathologies des bâtiments…)
  • Aux nouveaux matériaux et équipements 
  • Aux nouvelles méthodes de travail de conception et de mise en œuvre sur chantier.
 

 Ce constat concerne aussi bien le renouvellement des professions à travers la formation initiale et l’apprentissage que les besoins de formation continue pour les professionnels en place.

 

Selon une étude du réseau national des CERC (juin 2011),  les enjeux de formation exprimés par les entreprises portent sur l’isolation extérieure, la mise en œuvre de matériaux d’isolation intérieure de type chanvre, laine de bois, ouate de cellulose, l’étanchéité à l’air et les panneaux photovoltaïques.